Erreurs d’aiguillage de la marchandise, pertes… L’entreprise Iris-RFID installée au technopôle a mis au point un dispositif de traçabilité. Il est actuellement testé par la Scarmor.
L’entreprise Iris-RFID mise sur le RFID (Radio frequency identification). C’est de l’identification par radiofréquence. Il s’agit de placer une puce électronique sur un produit pour le tracer.

« Localiser précisément le produit en temps réel »

Cette technologie est utilisée pour les passeports numériques notamment. « La Scarmor (centrale d’achats de Leclerc) teste actuellement ce « pilote », indique le PDG de RFID, René Guichard. Sur les palettes de marchandises notamment. »

Celui-ci explique : « Certaines peuvent se perdre ou ne pas être livrées au bon endroit. Avec notre système, on peut savoir, très précisément et en temps réel, où se trouve le produit. » Ce qui, poursuit le patron, « diminue les temps de recherche et les erreurs d’aiguillage ».

Mais pas seulement ! « Cela doit permettre aussi, et surtout, d’optimiser et de sécuriser l’ensemble des processus de gestion de nos flux physiques », explique Claude Pujol de la Scarmor.

Éviter les erreurs de livraisons

Pour le moment, il s’agit d’un dispositif « pilote ». « Nous l’avons installé en novembre dernier à la Scarmor. Nous ferons le point en mai prochain », précise René Guichard.

Le dispositif, qui concerne, pour l’heure, l’entrepôt de Landerneau jusqu’aux magasins de Brest et Morlaix, est simple à comprendre. « On a installé des portiques électroniques aux portes de l’entrepôt et à celles des magasins de réception. Une puce est disposée sur chaque palette. Un scanner se trouve aussi dans les camions. Il « trace » toute la marchandise qui entre et sort. » Quand un produit sort pour une destination qui ne lui est pas dévolue, il y a une alerte sonore.

« C’est notre entreprise qui a mis au point cette technologie, souligne René Guichard. Elle est parfaitement adaptée à l’industrie de transport logistique. »

Le siège social bientôt au technopôle

Fondée en 2007 à Paris, Iris-RFID regroupe des ingénieurs internationaux, originaires de France, du Canada, des États-Unis, du Brésil, d’Asie et du Vénézuela. Elle dispose de bureaux à Brest, Paris et Abidjan.

L’entreprise compte onze employés sur le site du technopôle Brest-Iroise. Deux étudiants en dernière année d’école d’ingénieurs à l’Enib sont en contrat de professionnalisation dans l’entreprise.

Iris-RFID travaille ainsi en collaboration avec l’Université de Bretagne occidentale, les centres de recherche de la région, Télécom Bretagne, l’Enib, Pracom…

La société est implantée à Brest depuis environ un an. Le siège social, installé à Paris, viendra rejoindre le technopôle « d’ici deux semaines ».

Source : http://www.brest.maville.com/