Si vous déambulez dans le centre commercial Laurier et que vous utilisez une des bornes interactives, vous toucherez du doigt ou presque le produit Kwid, mis au point par la compagnie Expertia de Québec.

Kwid se prononce comme l’interrogation latine quid, signifiant «quoi, qu’est-ce que c’est, qu’est-ce que ça signifie». Il y a même un almanach français portant ce nom et qui répond à toutes sortes de questions.

Or, si vous tapez quid dans un moteur de recherche, vous aurez quelque 14 millions de liens. Le produit d’Expertia aurait été dans les limbes du Web, mais vous trouverez le produit et le site kwid.net dans les premiers liens. C’est exactement ce que voulait Roger Paradis, le patron de la petite entreprise : se démarquer et être facilement retracé. Pour lui, l’interactivité est la voie de l’avenir, où Kwid peut se tailler une place enviable.

Sur le marché de l’affichage numérique, les gros joueurs sont légion. M. Paradis n’avait pas l’intention d’aller jouer du coude sur ce terrain. Il a plutôt choisi, avec sa petite équipe de cinq employés, d’innover du côté de l’interactivité.

En 2005, l’équipe s’attelle à la nouvelle tâche et commence avec un module programmable du type MP3 comme les bornes au centre-ville de Québec ou dans certaines expositions où l’on colle le branchement aimanté d’une paire d’écouteurs pour entendre la présentation.

Le deuxième produit a été un module d’affichage numérique comprenant des présentations en boucle et un volet interactif comprenant de la vidéo et du son. Un intégrateur a acheté ces modules pour la présentation d’artefacts dans un musée de New York.

Cette version allégée du module Kwid a mené au développement du produit servant aux bornes du centre commercial Laurier. Expertia est une des premières entreprises à avoir mis au point cette solution informatisée interactive avec caméra intégrée pour le contact en vidéoconférence avec une personne du service à la clientèle, une base de données constamment mise à jour, un écran tactile de nouvelle génération avec faisceaux infrarouges pour déterminer le point à activer. Au centre Laurier, avec Bell Canada, les bornes contiennent un transmetteur sans fil (borne Wi-Fi) pour la connexion à Internet.

Entre 2005 et 2008, Expertia a investi un peu plus de 1,2 million $ en recherche et en peaufinage de la technologie. L’entreprise veut aller plus loin dans son processus de commercialisation en passant à la recherche de financement pour développer son marché au Canada et aux États-Unis. En même temps, il y a des contacts avec des entreprises en Argentine intéressées par Kwid et, en mai, M. Paradis participera à une mission commerciale au Mexique pour tenter d’y vendre son produit. Le marché de l’affichage numérique est évalué à quelque 2 milliards $ au Canada et plus de 20 milliards $ en incluant les États-Unis.

«La borne offre de grandes possibilités du côté de l’interactivité autant pour les centres commerciaux, les musées, les parcs publics, souligne M. Paradis. Notre système propose plusieurs possibilités d’affichage d’informations, de consultation de données, de publicité interactive ou en boucle, même de diffusion de vidéos.»

Il rêve du jour où la question (quid) des visiteurs sera : où est le Kwid?

Source : http://www.cyberpresse.ca