La compagnie aérienne franco-néerlandaise Air France-KLM expérimente un nouveau système permettant au passager d’embarquer en avion comme s’il prenait le métro, grâce à une carte individuelle avec ses empreintes digitales, a-t-elle annoncé lundi.

A partir du 17 mars et jusqu’à la fin de l’année, 1.500 clients parmi les plus réguliers au départ de Paris vers Amsterdam vont pouvoir tester “l’embarquement automatique”, baptisé “smartboarding” par Air France-KLM. Le passager doit d’abord s’inscrire auprès de la compagnie pour obtenir une carte comprenant les informations sur son identité —nom, prénom, numéro de carte de fidélité—, ainsi que les empreintes de ses deux index cryptées. Le jour de son voyage, après s’être enregistré, le passager introduit cette carte dans une borne prévue à cet effet qui ressort avec, imprimé au verso, la carte d’embarquement. Au moment d’embarquer, au lieu de se laisser contrôler par l’hôtesse avec son passeport, le passager emprunte un portail automatique dans lequel il met sa carte et appose l’un de ses deux index pour que son identité soit vérifiée. La carte où sont mémorisées toutes ces données est réimpressible 500 fois au verso, c’est-à-dire que le passager peut l’utiliser théoriquement pour 500 vols avant d’en changer. Actuellement, quatre compagnies offrent à leurs passagers cette possibilité d’embarquement simplifié avec un système un peu différent : les japonaises All Nippon Airways et Japan Airlines, l’allemande Lufthansa et la scandinave SAS pour leurs vols intérieurs, selon l’Association internationale du transport aérien (IATA).

Source : http://www.france-info.com/