Le porte-monnaie électronique Moneo, en “forte croissance” avec plus d’un million de paiements chaque semaine, va être testé en 2009 sur des clés USB, a-t-on appris mercredi auprès de Billétique Monétique Service (BMS), la société qui le développe.
Lancé en 1999 et après des débuts difficiles, Moneo, “avec plus d’un million de paiements chaque semaine”, est “aujourd’hui la solution de paiement qui connaît la plus forte croissance sur le marché français”, affirme BMS dans un communiqué.
Cette performance est liée à l’utilisation de plus en plus grande du porte-monnaie électronique par les collectivités locales, les CROUS (Centre régional des oeuvres universitaires et scolaires) et dans les distributeurs automatiques.
Moneo permet d’”héberger sur une même puce, un bouquet de services à valeur ajoutée”, une offre qui se révèle particulièrement adaptée “aux attentes et besoins des partenaires de ces nouveaux secteurs porteurs”.
Un étudiant sur deux est ainsi équipé d’une carte Etudiant avec Moneo, selon BMS. Certaines de ces cartes, comme la carte “AquiPass” développée en Aquitaine, permettent tout à la fois l’accès à certains équipements de l’université et le paiement de petits montants dans son enceinte.
Les villes sont aussi de plus en plus nombreuses à se doter de cartes Moneo multiservices, permettant de payer son stationnement dans les horodateurs, d’accéder aux équipements culturels et sportifs, ou de louer des vélos.
Les distributeurs automatiques acceptant les cartes Moneo se multiplient: distributeurs de boisson, machines d’affranchissement de La Poste, automates de billetterie de la SNCF, mais aussi depuis 2008 photocopieuses, laveries en libre-service.
Cette solution garantit la “sécurisation des paiements” et “conforte les marges des gestionnaires” qui n’ont plus à gérer des espèces, souligne Moneo.En 2009, BMS lancera la première carte couplant moyen de paiement et carte de transport.
Après avoir lancé une nouvelle génération de carte, qui permet de payer “sans contact”, BMS tranpose l’application à de nouveaux supports: un test a été effectué en 2008 sur téléphone mobile, à l’université de Besançon, et la société lancera en 2009 une expérience d’application sur clé USB.

La déclinaison du porte-monnaie électronique sous différents supports ne risque pas de désorienter les français, d’autant plus que l’adoption de Monéo a pris un certain temps.

Source : http://www.lesechos.fr/