Le passe Navigo déjà dépassé ? La carte magnétique vient tout juste de supplanter la Carte orange sur le réseau de transport francilien, que d’autres modes de paiement « sans contact » pointent déjà le bout de leur puce. Ils étaient au coeur d’un colloque sur les transports à Bruxelles (lire ci-dessous). Notamment une clé USB spécialement développée pour les réseaux de transports et, surtout, le téléphone mobile avec technologie NFC (Near Field Communication), dite aussi « sans contact ». Leur avantage ? Pouvoir recharger son abonnement à distance ou acheter son ticket à l’unité.
Terminées, donc, les files d’attente. Mais les opérateurs de transport voient plus loin, et ces nouveaux supports pourraient servir à créer une carte unique, valable dans n’importe quel réseau d’Europe. « Nous avons bien une monnaie unique, pourquoi pas une billetterie de transports unique ?, lance Dominique Descolas, du département innovation chez Veolia Transport. Le problème est qu’à l’heure actuelle, le système de billetterie est très fragmenté, même à l’intérieur des pays. Pour y remédier, il faut disposer d’un outil supportant plusieurs applications et permettant donc d’acheter un billet sur n’importe quel réseau. » Ce qui serait le cas d’une plate-forme unique NFC. Cette puce pourrait aussi servir « à réserver un taxi, payer son parking ou louer un vélo. Bref, à remplacer quatre ou cinq cartes différentes », indique Mung Ki-Woo, directeur du département « paiement sans contact » chez Orange.
Déjà développée au Japon et en Corée, la technologie NFC arrivera en France dans le courant de l’année. Même si le modèle économique reste à finaliser, les opérateurs de transports voient déjà des économies d’échelle à la clé. « La billetterie dans son ensemble représente un coût. Là, c’est le client qui viendra sur notre réseau avec son propre équipement et, en plus, il sera content, car il gagnera en liberté », résume Dominique Descolas. Le réseau Veolia en France (Nice, Saint-Etienne, Rouen, Nancy, etc.) s’ouvrira au téléphone NFC à partir de 2010. « En 2012, un téléphone sur trois sera équipé de cette puce. La montée en puissance sur notre réseau se fera progressivement. »
La clé USB développée par l’entreprise Neo Wave permet aussi de charger son abonnement à distance (mais depuis son ordinateur), puis sert de carte de validation. Elle est testée depuis quelques mois en interne à la RATP, et depuis novembre par la communauté d’agglo de Rennes, sur son réseau SNCF, avec une cinquantaine de clés en circulation. La collectivité est pour l’instant rassurée sur la fiabilité de la puce, et Neo Wave n’a pas enregistré de difficultés d’installation sur ordinateur.

L’Alsace devrait la tester sur ses TGV, peut-être d’ici à la fin du mois, puis ce sera au tour de Rhône-Alpes et Montpellier. Pour la vision à l’échelle nationale, il faudra patienter.

Source :  http://www.20minutes.fr/