Du 4 au 6 novembre 2008, le “sans contact“, le “sans fil“ et l’USB libèrent la carte à puce et s’exposent lors de CARTES & IDentification 2008, l’événement N°1 mondial de la sécurité numérique et des technologies intelligentes.Montre, bracelet, porte clés… la technologie sans contact est présentée sous toutes ses formes.

Lors de la convention démocrate américaine qui s’est tenue fin août à Denver, les délégués et journalistes se sont vu remettre un petit “sticker“ qu’ils ont collé sur leur téléphone mobile ou sur leur badge. Ce “Go-Tag“ embarquant une puce sans contact leur a ainsi permis de payer leurs boissons, repas et autres services, d’un simple geste. “Demain, la puce sera dans le téléphone“ a affirmé le patron de la société qui a fourni les tags. Il aurait tout aussi pu dire qu’elle sera dans une montre, un bracelet, une clé USB ou un porte-clés.

Autre exemple, un horloger autrichien vient de lancer une montre dans laquelle peut être insérée un module de carte SIM qui embarque une application de paiement sans contact PayPass (MasterCard). Swatch, quant à lui, a réalisé des montres équipées d’une puce sans contact. De son côté, MasterCard avait déjà produit un bracelet remis à quelque 5000 fans de football américain pour payer leur accès au Giants Stadium de New York.

Ces multiples exemples démontrent à quel point les technologies sans contact développées par l’industrie de la carte à puce ont libéré les applications traditionnelles que sont le paiement, le ticketing ou le contrôle d’accès. Ainsi peut-on dire que la fonction subsiste mais la forme change. Avec le sans contact apparaît une famille d’objets communicants et sécurisés dont la filiation avec la carte à puce traditionnelle demeure..

L’avenir est aussi dans la connectique, la téléphonie mobile et le « machine-to-machine » : Les technologies sans contact ne sont pourtant pas les seules à avoir contribué à l’apparition de nouveaux facteurs de forme affiliés à celui de la carte à puce traditionnelle. La connectique et le protocole USB ont aussi donné naissance à une famille de clés (ou tokens) sécurisées dont Eurosmart1 estime qu’elle pourrait à l’horizon 2012 représenter un marché de 90 millions de pièces. La téléphonie mobile a elle aussi contribué à cette révolution en étant la première à imposer des facteurs de forme différents (plug-in et 3FF) du format carte de crédit pour la carte SIM. Cette mutation est loin d’être achevée puisqu’ aujourd’hui, le développement des applications “machine-to-machine (M2M) suscite de nouveaux travaux pour définir des facteurs de forme différents de ceux de la carte SIM traditionnelle. Celle-ci peut déjà être directement intégrée dans le jeu de circuits de communication du téléphone mobile sous la forme d’une puce nue. Selon ABI Research, cela représentera un marché de 80 millions de modules cellulaires, à l’horizon 2013.

Source : www.communiques.vnunet.fr