Deux études ont été menées par l’Anglais Ipsos MORI et l’Américain Opinion Research, au début de l’année sur environ 1000 personnes en Europe (France, Allemagne et Royaume-Uni) et 1005 personnes outre-Atlantique, ont montré parfois de grandes différences entre les désirs de ces deux peuples occidentaux concernant leurs achats.

Une statistique particulièrement fédératrice, 86 % des Européens aimeraient avoir le choix entre se faire livrer à leur domicile, ou bien retirer leurs achats directement en magasin, ceci après avoir passé leur commande sur Internet. Un pourcentage très différent des Américains, ces derniers n’étant que 56 % à souhaiter un choix similaire.

Concernant la recherche avant achat, 66 % des consommateurs européens avouent fureter sur le Web avant de se rendre dans un magasin afin de se procurer leur besoin du moment. 57 % font de même outre-Atlantique.

Plus étonnant, 48 % des Européens « souhaitent avoir des bornes interactives à disposition dans les magasins pour rechercher des produits (contre 37 % des consommateurs américains) » et 47 % des Européens « veulent avoir accès à leur compte en ligne lorsqu’ils sont en magasin (contre 35 % des consommateurs américains) ».

Enfin, alors que 32 % des Américains sondés affirment que le personnel des centres d’appels doit avoir accès à l’historique de ce qu’ils ont regardé en ligne, 44 % des consommateurs européens apprécieraient ce genre de suivi pour résoudre plus rapidement leur problème.

Globalement, Sterling Commerce conclut que les Européens “maîtrisent mieux l’Internet et sont plus enclins à utiliser de façon croisée les différents canaux de vente (Internet, magasin, centre d’appels…)” et sont prêts à utiliser nouvelles technologies telles le sans contact propice à créer de l’interactivité sur le point de vente. 

Source : www.pcinpact.com