Tout le monde est unanime que ce soit du coté des industriels, des constructeurs, financiers ou des opérateurs : tout concourt à une explosion du paiement au moyen des téléphones mobiles équipés d’une puce sans-contact.Le sans contact est une vraie simplicité d’utilisation pour les utilisateurs, comme le souligne Michel Barjansky, directeur marketing développement de l’offre de la RATP, qui utilise déjà la carte sans-contact dans ses passes Navigo.
PayPal mène actuellement des expérimentations de paiement mobiles. Ce service en ligne compte quelque 150 millions de comptes dans 190 pays, dont 40 millions en Europe (5 millions en France), pour répondre aux demandes de nouveaux services de ses clients.
«Le paiement n’est ni un service, ni une commodité, mais il devient indispensable sur un téléphone mobile, dès lors que le paiement en argent liquide tend à disparaître au profit des cartes bancaires, et tout ce qui peut faciliter les paiements», reprend André-Jacques Selezneff, Business Leader Product Sales Specialist Avanced Payments chez MasterCard Europe.

Les projets de M-Paiement ne manquent pas. En France, notamment, le projet Payer Mobile regroupe une demi-douzaine de banques, les trois opérateurs nationaux plus NRJ Mobile. «Ce service décollera véritablement quand l’infrastructure requise pour le faire fonctionner sera clairement déterminée», indique Jean-Marc Meslin, directeur innovation et développement d’Oberthur Technologies. En clair, pour l’instant le manque de téléphones mobiles équipés de puces NFC fait cruellement défaut. Pour l’heure, par exemple chez Nokia, il n’existe que deux modèles équipés de la sorte, dont un apparu très récemment.

De plus, le cabinet d’analyses ABI Research estime à 300 millions le nombre de téléphones mobiles équipés d’une puce NFC livrés en 2012.

Une première réponse, quant au goût du public, devrait émerger avec les premières gammes complètes de téléphones NFC, prévues pour le début de l’année 2009.

Source : Businessmobile.fr