The advantages of NFC will not booked to well-to-do humans and will be avaible at the most of suscribers.

ABI estime que le système NFC de communication sans fil pour mobile ne devrait pas être installé uniquement sur les combinés haut de gamme. La diffusion de cette technologie devrait être partiellement menée par les opérateurs mobiles.

Sur les 300 millions de téléphones qui devraient embarquer la technologie NFC (Near Field Communication) d’ici 2012, près de 20% devraient être des combinés d’entrée de gamme, annonce le cabinet ABI Research dans une nouvelle étude. Ce, malgré les coûts élevés et la complexité d’installation de cette application dans les téléphones. Et les enjeux du déploiement de cette technologie, qui permet la communication sans contact entre un lecteur et un terminal mobile, sont élevés.
“La NFC rend les combinés plus utiles pour les abonnés et pour les nombreux fournisseurs de services”, explique Jonathan Collins, analyste senior pour ABI.

Un portable bientôt “à tout faire”

“Au contraire des premières technologies de communication sans fil mais de courte portée - telles que le Bluetooth - les avantages de la NFC ne seront pas réservés aux personnes aisées et aux adeptes de la première heure et seront accessibles à un large nombre d’abonnés”. Les nouvelles applications en vue sont nombreuses, depuis le paiement de son café ou de son ticket de métro à la possibilité de remplacer les billets pour les sociétés de transports ou l’envoi de publicités par les commerçants.

Un enjeu marketing décisif pour les opérateurs

Pour le cabinet, cette popularisation est d’ailleurs la condition du succès, notamment pour les opérateurs. En effet, la multiplication de combinés qui proposent cette technologie permettra de rendre les services sans contacts proposés par le secteur bien plus attractifs. “Dès le début, conclut ainsi Jonathan Collins, le marché de la NFC doit s’intéresser à l’adoption de masse”.

Source : l’atelier