Selon le dernier livre blanc publié par Atos Origin, les banques et les opérateurs de téléphonie mobile doivent collaborer pour garantir l’avenir à long terme des paiements mobiles. Cette étude, intitulée Breakthroughs in the European Mobile PaymentsMarket, avance que ce n’est que par la coopération et des initiatives communes que les banques et les opérateurs mobiles seront en mesure d’offrir aux consommateurs une solution convaincante, sûre et conviviale. Elle milite également en faveur d’une mutualisation des ressources,seule capable de réduire les coûts de développement et de commercialisation.


Cees de Jong, Senior Vice-Président, Marchés Mondiales chez Atos Origin, estime que ” En dépit des nombreux projets et initiatives mis en oeuvre pour développer des solutions de paiement mobile, aucune avancée décisive n’a encore été réalisée à ce jour. Or, les progrès technologiques et les nouvelles réglementations sont là, il est temps d’agir. Les consommateurs se sont adaptés aux nouvelles fonctionnalités de leur téléphone mobile, et ces derniers évoluent vers une plus grande convivialité. Notre livre blanc établit clairement que sur le marché des paiements mobiles à distance les opportunités sont à portée de main, non seulement pour les opérateurs, mais également pour les géants d’Internet, les banques et tout nouvel entrant. ”
Perspectives à court terme – les télépaiements mobiles
Dans l’immédiat, les opportunités sont à portée de main, sur le marché des télépaiements mobiles non seulement pour les opérateurs, mais également pour les géants d’Internet, les banques et tout nouvel entrant. Le contenu mobile n’est plus la seule source potentielle de chiffre d’affaires ; le télépaiement peut servir à d’autres applications, comme les recharges prépayées, le règlement des factures, les m-POS (points de vente mobiles), les transferts de fonds internationaux et les paiements en ligne.
Perspectives à moyen terme – la convergence entre les paiements mobiles de proximité et les télépaiements
L’étude précise également l’incidence à moyen terme de la convergence sur les paiements mobiles, et explique la complémentarité attendue entre la technologie de télépaiement mobile et la technologie de proximité baptisée NFC (near-field communication). La télébillétique en est une parfaite illustration : grâce à une application de télépaiement, les utilisateurs pourront acheter et téléchargerun billet électronique sur leur téléphone portable, qu’il leur suffira ensuite de présenter devant les lecteurs ad hoc équipant les barrières de contrôle.
Perspectives à long terme – la technologie NFC sans contact
C’est bel et bien la technologie NFC sans contact, et la collaboration entre les banques et les opérateurs mobiles qui détermineront l’avenir du télépaiement sur le long terme.
La technologie NFC sans contact est très prometteuse puisqu’elle concerne aussi bien les paiements en espèces que les paiements par carte. Il faudra cependant attendre encore plusieurs années et résoudre les questions de standardisation et de modèle économique pour qu’elle pénètre dans notre vie quotidienne. Là encore, la clé réside dans une étroite collaboration entre les différentes parties prenantes, et notamment les opérateurs de téléphonie mobile, les établissements bancaires et les commerçants, faute de quoi, des solutions et technologies concurrentes se multiplieront, compromettant la pénétration des solutions de télépaiements.
Collaboration ou concurrence ?
Le livre blanc évoque également les stratégies susceptibles d’émerger qui pourraient enrayer le développement du télépaiement. De fait, les opérateurs télécoms pourraient offrir un bouquet de cinq services : télépaiement + Internet + téléphone + TV + mobile.
De leur côté, les banques ou les commerçants qui proposent déjà des cartes de paiements ou de fidélité et des services de téléphonie mobileà leurs clients via des contrats MVNO, pourraient optimiser leur offre en y intégrant un téléphone portable et des outils de télépaiements.